Lagarde10 900

 

  Jacques II de BRUET 

 

 

"Jacques De Bruet, IIe du nom, Ecuyer, Seigneur de la Garde & de St.-Caprasi, Gouverneur pour le Roi des Ville & Château de Tonneins, où il se comporta avec tant de courage & de prudence, pendant les guerres de Religion, qu'il mérita les applaudissements du Roi & de la Reine, par plusieurs lettres, aussi flatteuses qu'honorables pour fa famille. Il testa le 29 Janvier 1648. Il avait épousé, le 10 octobre 1617, Françoise de Moreli de Choisy."

Jacques de Bruet exerça plusieurs fois le consulat et était mestre de camp d'un régiment de 5 compagnies.

20190817 171120 copie

10 novembre 1604

Devant les problèmes que pose la gestion de Tonneins-Dessous, entre une population protestante et son seigneur catholique, le roi Henry IV nomme Jacques de Bruet, Sieur de Lagarde, protestant zélé, noble de Grateloup, Gouverneur du château de Tonneins, sous la seule autorité du gouvernement de la province. (Vers la Tolérance et la liberté" Actes du colloque "Leçons de l'édit de Nantes" Ville de Tonneins 1999)

Bt JacBruet ducMayenne0

La famille Lagarde de Bruet ne redevient catholique qu'après la Révocation et diverses poursuites et jugements.

Jacques de Bruet fit construire l'actuel château de Lagarde en 1624. On peut trouver une littérature abondante sur Jacques de Bruet et Tonneins. En particulier dans les ouvrages de L.F. Lagarde au 19e siècle.

livre Tonneins extrait livre tonneins


En 1652, lorsque, sur l'ordre de Condé, les protestants prirent les armes, un capitaine La Garde leva une compagnie pour porter secours à ses vaillants coreligionnaires de Toulouse. N'ayant pu tromper la vigilance des généraux catholiques, il se rabattit sur Lavaur, dont il s'empara avec l'aide des habitants réformés. Après avoir maltraité et chassé les cordeliers , il convertit leur église en temple et fit revenir de Rabasteins le ministre La Darlhe ou La Berthe pour y prêcher. Il ne resta pas longtemps en paisible possession de sa conquête. Le gouverneur de Lavaur l'assiégea et le força bientôt à capituler.