Imprimer

800px Jean Poton de Xaintrailles

 

  Jean POTHON de XAINTRAILLES 

 

Célèbre compagnon d'armes de Jeanne d'Arc, Pothon de Xaintrailles était le frère de Thalèze de Xaintrailles, notre ancêtre. Pothon est né au château de Xaintrailles vers 1400. Ce seigneur prit parti pour les Armagnacs et fut, avec son ami La Hire, un des plus fidèles compagnons d'armes de Jeanne d'Arc. Il l'assista à la délivrance d'Orléans en 1429 et remporta de nombreux succès contre les Anglais. Il conquit la Guyenne de 1451 à 1453 et fut fait maréchal de France en 1454. Il a été marié à Catherine Brachet. Il est mort sans postérité au château Trompette le 7 octobre 1461. Il a laissé un testament mais malgré cela de longues années de procédure judiciaire opposa ses héritiers. 

Les de Bruet héritèrent de la propriété de Lagarde à Grateloup près de Tonneins.

 

Voici ce qu'en rapporte Georges de Gibel dans son ouvrage "Histoire de Tonneins" (extrait) : 

L'Agenais ne reviendra terre française qu'en 1453. A cette époque, les Anglais seront définitivement chassés de l'Aquitaine.

Pendant cette longue et désastreuse guerre, les Dunois, les Lahire.et les Xaintrailles, dignes compagnons de Jeanne d'Arc, s'étaient signalés par des exploits héroïques. La famille Ferréol, alliée à la maison d'Albret, touche à son déclin à la baronnie de Tonneins-Dessous. Pothon de Xaintrailles va bientôt lui succéder dans la seigneurie.

Les nouveaux Seigneurs de Tonneins-Dessous

Tout semblait donc rentré dans le calme à Tonneins, lorsqu'Isabelle de Ferréol, dame de Montpezat, et fille de Jean Ferréol, vendit la Seigneurie de Tonneins-Dessous au baron de Madaillan, partisan du roi d'Angleterre. Le roi de France ayant fait ce baron prisonnier, retint la baronnie. Le Parlement de Toulouse devait statuer sur ce dépôt. L'affaire traîna en longueur. Enfin, des lettres patentes du roi, datées de 1450 l'attribuèrent à Pothon de Xaintrailles. Néanmoins, un contrat de vente, confirmé par le roi, fut conclu entre les héritiers de Madaillan et Xaintrailles.

Pothon avait rendu de grands services à Charles VII dont il était un des meilleurs capitaines. Mais un jour qu'il combattait Talbot, accompagné de son domestique, sor­te de berger se prétendant inspiré, il fut fait prisonnier. Rendu à la liberté par le général anglais, Charles VII l'envoya guerroyer contre le comte d'Arandel, tandis que son berger Guillaume fut retenu prisonnier et chargé de chaînes.

Pothon était seigneur de Tonneins-Dessous. Une demoiselle de Xaintrailles avait épousé en 1412 Laurent de Bruet, et les deux époux étaient venus s'établir à Tonneins. Les descendants de cette famille ont été plus tard, M. de Bruet et Madame de Luppé-Lagarde.

Pothon mourut sans laisser d'enfants. Il légua à sa femme, Catherine Brachet, la baronnie de Tonneins-Dessous. Deux ans après, sa veuve se remaria avec Jean de Stuer baron de la Barde, vicomte de Ribérac, baron de la Marche. Ils s'éteignirent en 1490 sans laisser de postérité. Catherine, par testament, donna la baronnie de Tonneins-Dessous à Guillaume de Stuer, seigneur de Saint-Maigrin.

Les consuls réclamèrent au nouveau seigneur le serment de respecter les coutumes écrites qui étaient tombées en désuétude sous les seigneurs précédents, mais qui existaient aux archives de la ville.

Ce serment fut prêté devant une assemblée générale dans l'église de Tonneins-Dessous en 1490.

 

Sans titre 1